Chantier virtuel de Michele "intercultural food recipes exchanges"

Michele, membre des CB a décidé de participer à un chantier international VIRTUEL.
“Petit témoignage de mon chantier virtuel de cuisine internationale avec ANEC.
Pendant cette période difficile où les voyages, la vie de groupe, les rencontres internationales ne sont pas possibles ; j’ai été attiré par cette idée des chantiers virtuels. Ma curiosité m’a poussé à m’inscrire au chantier « intercultural food recipes exchange » proposé par notre partenaire français ANEC.

Aujourd’hui c’est le dernier jour du chantier qui a commencé le 15 avril, mais on pense continuer encore en faisant un peu de sport ensemble. J’ai quand même pris 2 kilos en 10 jours !!!

Pendant ces 10 jours j’ai cuisiné et découvert des plats du Mexique, d’Espagne, de France, d’Allemagne, d’Italie, de Serbie et de Russie.

Chacun devait préparer une petite vidéo avec sa recette préférée et la partager avec le groupe. Chaque jour on avait une recette différente à essayer: nous sommes 11 jeunes et donc il y a de quoi bien manger.

Nous avons un chat commun sur Slack pour discuter ensemble, partager les recettes et les photos, décider l’ordre des plats et chaque 2 jours nous nous rencontrons sur Zoom pendant 1 heure pour se voir et faire des activités et des jeux ensemble.

Au début de la première rencontre sur Zoom tout le monde était très timide et personne ne parlait, exactement comme sur un chantier classique où tu rencontres des nouvelles têtes du monde entier pour la première fois. Par contre nos animateurs, Flavien, Marie et Annabelle, étaient géniaux à proposer toujours des activités à faire ensemble. Nous avons fait des quizz, un blind test, du mime, etc…

J’ai découvert que la Rakija, la boisson alcoolisée de Serbie, est également utilisée pour le nettoyage de la maison et pour guérir des dermatites vu qu’il est utilisé aussi comme lotion pour le corps (ils sont fous le Serbes 😉 ), qu’il existe en France l’antique Confrérie du Pâté aux Pomme de Terre Bourbonnais (une sorte de gâteau salé aux patates et oignons) et que je pourrais devenir Chevalier Dignitaire vu le résultat de mon plat. J’ai appris qu’en Russie pour la Pâques Orthodoxe ils font des gâteaux super colorés, que « Cielito Lindo », la chanson mexicaine la plus connue dit Ay Ay Ay Canta y no llores (chante et ne pleure pas) et pas Aiai Aiai Aiai grata i cojones (c’est diffèrent).

Le plat plus difficile ? Les Vareniki russes. Ce sont des pâtes farcies à la pomme de terre. Ceux que j’ai essayés de préparer se sont volatilisés lorsque j’ai voulu les cuire dans l’eau. Les boulettes allemandes ressemblaient plus à des grenades qu’à des petites boulettes.

Nous sommes très organisés et nous avons toujours réussi à nous voir sur Zoom. Nous n’avons pas eu de contraintes au niveau des horaire même si nos rencontres d’après-midi se déroulaient le matin pour le . On se voyait chaque jour avec un plat à préparer. Tous les pays n’ont pas les mêmes ingrédients mais nous avons réussis à tout trouver ou à proposer des alternatives.

En conclusion pour moi il s’agit d’une chouette expérience qui m’a permis de me distraire un peu pendant cette période de confinement. Chacun a sa propre réalité et vit le confinement en manière différente. La mienne c’est que je vis seul, et ma famille est loin, ils sont en Italie. Tous mes proches vont bien et j’espère les vôtres aussi. Je suis passé par des périodes d’énorme stress en lisant les nouvelles dans les journaux et en étant en contact avec ma famille et ce chantier m’a permis de penser à autre chose, de me tenir occupé, de faire des supers rencontres. Ce qui est bizarre, c’est qu’il s’agissait de mon premier chantier et maintenant j’ai super envie, quand il ce sera possible, d’en faire un et de voyager, de rencontrer des autres jeunes, de vivre ensemble.

Andrà tutto bene !

Michele